"Heureux qui, comme Ulysse..."

Aller en bas

"Heureux qui, comme Ulysse..."

Message  floflo le Mar 23 Sep - 16:56

"Heureux qui, comme Ulysse..."

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !

Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
Que des palais Romains le front audacieux,
Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
Et plus que l'air marin la doulceur angevine.

Joachim Du Bellay, Les Regrets, sonnet XXXI, 1558


avatar
floflo
Modérateur

Messages : 98
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 25
Localisation : Gonesse

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Heureux qui, comme Ulysse..."

Message  Benji le Mar 23 Sep - 23:36

Moi je dis exellent!!

Benji
Admin

Messages : 32
Date d'inscription : 22/09/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://s1-cassin.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Heureux qui, comme Ulysse..."

Message  ~Aishiteru~ --Alex le Lun 29 Sep - 19:27

Ce sonnet régulier est tiré des regrets, recueil écrit a Rome en 1554 par les poètes de la peiades. Johachim Du Bellay. Il était alors à Rome, secrétaire de son oncle cardinal. Ce séjour est vécu comme un véritable exil, comme en témoigne le ton triste et nostalgique du poète et le titre du recueil est lui même signe de ses sentiments. On sent dans ce sonnet une forme fixe et contraignante ( 2 quatrains et 1 sizain ), la volonté du poète d'exprimer avec autant de naturel possible un sentiment profond et de partager sa détresse avec le lecteur, confident de sa peine. On voit aussi s'amorcer une réflexion sur le rêve humaniste a la culture antique, se mêle une distance critique qui s'exprime a travers la nostalgie pour l'humilité du pays natal.
Nous étudierons donc dans un 1er temps la présence lyrique du poète dans le sonnet et l'expression de la nostalgie.
Ensuite, nous nous pencherons sur l'objet du regret a travers l'étude de la célébration du pays natal.
Enfin nous Verrons en quoi ce poème a la tonalité élégiaque reflète une réflexion sur le rêve humaniste pour l'antiquité.

I/ L'expression du regret :

Un poème lyrique, c'est a dire qui exprime les sentiment de la voix poétique. Dans ce sonnet la voix du pote se fait entendre clairement et exprime avec tristesse la nostalgie du pays natal. En effet, le voyage a Rome semble être vécu comme un exil.

a) Émergence du "je" du poète.

La présence du poète est repérable grâce aux indices d'énonciations. Avec la modalité exclamative qui inaugure le premier quatrain, ce qui marque le début solennel hérité de la poésie antique " Felix Qui " ==> "heureux qui...", traduction de l'éloge héroïque.
On peut voir effet de ce premier indice, le poète ce compare implicitement aux héros grecques qui retrouvent leur foyer après de multiples aventure : Ulysse et Jason. Ulysse est le héros grecque Homérique et aux nombreuse aventures. Ce qui lui confère une popularité durable dans l'Iliade et au centre de l'Odissé. Le héros le plus humain qui lui confère le statut de personnage Romanesque, Jason, fils de Laêrte et du centaure Chiron, rois d'Ithaque, chassé par Pelias Diolcos a qui on avait dit de ce méfier de l'homme a l'unique sandale. Jason perd sa sandale dans un torrent. Pelias pose 1 condition a Jason pour lui rendre son royaume, qu'il aille lui chercher la Toison D'or.
Jason part en Colchide sur le navire Argo ( Argonautes ). Il en revient avec et marier avec Médée, ce qui provoquera la mort de Pelias.
Au début solennel du poème, répond a une question angoisser où le "je" s'exprime avec force et inquiétude. Il y a un retours sur le "je" apres l'expression mythologique à l' ici et maintenant du sujet parlant : la plainte du "je" a travers les pronoms personnel sujet "je" et les adjectif possessif.
Vs ) Interjection des plaintes "-hélas" , modélisation : présence du locuteur perceptible.
B) L'expression du regret

Le poète regrette son pays natal : l'expression d'un sentiment douloureux, de tristesse constitue le ton Élégiaque. L'émotion est perceptible avec l'exclamation "Hélas", les interrogation et les exclamations. la syntaxe, l'ordre des mot dans la phrase épousent les mouvement de l'âme : "Hélas" est mit en relief au vers 5, à la césure. Cette position de l'interjection crée un effet de réel rendant le sentiment plus palpable puisqu'elle interromps le discours trahissant l'intensité de la tristesse. Les enjambement dans le 2nd quatrains entre les vers 5, 6 et 7, crée un effet de spontanéité comme si le sentiment se déroulai irréversiblement. Du Bellay réussi a assouplir la rigidité de la forme du sonnet en la transgressant grâce aux enjambement. L'utilisation répété du futur associé a la tournure interrogative contribue également a la tristesse en rejetant dans un avenir incertain le retour au foyer " Quand reverrai-je [...] "
Du 1er au 2eme quatrains, passage du général au particulier. Procédé de généralisation avec des formules générales imprécise .
" Heureux qui " mis en opposition avec le "je" du vers 5. le poète se retrouve seul comme opposer aux héros mythiques.
L'impersonnalité des destins mythiques s'oppose avec l'intimité du sentiment personnel.
° mais le regret n'est pas exprimer par des termes sentimentaux direct
Comment s'exprime la nostalgie et le regret ?
Avec l'apparition de l'univers regretter, le foyer, l'intimité, par des évocations complètes, des images métonymiques. Les champ lexicaux du retours et du foyer permettent de constater la nostalgie, c'est dans les termes utilisé pour décrire ce cadre regretté que l'affection du poète est sensible.
Pour faire l'étude du champs lexical du pays natal dans le 2nd quatrain mais aussi des termes dans le 1er quatrain de même le champs lexical du retour "fumer la cheminée".
Une véritable impression d'intimité est crée par le rétrécissement de la vision de la province regretter. Confère les adjectif qualificatif et les substantif "maison" - "clos" qui exprime un espace retrait et modeste.
Le petit village se rétrécie sur la métonymie " la cheminé" puis "le clos" mais ce rétrécissement représente un univers tout entier.
LA voix poétique fait sentir sa présence. Ce sonnet est lyrique car il exprime les sentiments du poète. Cette nostalgie du pays est opposer au séjour romain : comparaison désavantageuse pour Rome. Le poète va célébrer son enjoue natal.
avatar
~Aishiteru~ --Alex

Messages : 25
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 26
Localisation : Gonesse

Voir le profil de l'utilisateur http://www.soraw95.skyblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Heureux qui, comme Ulysse..."

Message  ~Aishiteru~ --Alex le Lun 29 Sep - 19:27

désolé pour les fautes :s silent silent
avatar
~Aishiteru~ --Alex

Messages : 25
Date d'inscription : 23/09/2008
Age : 26
Localisation : Gonesse

Voir le profil de l'utilisateur http://www.soraw95.skyblog.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Heureux qui, comme Ulysse..."

Message  Nam le Lun 29 Sep - 20:56

Tkt pas mon pot !

Je reprendrais tout ça pour le mettre sous Word afin que tt l'monde puisse le télécharger ou le voir ^^

_________________
[b]Votre fidèle compagnon, pour le pire et pour le meilleur ...
avatar
Nam
Admin

Messages : 134
Date d'inscription : 22/09/2008
Age : 25
Localisation : Plus près que vous ne le croyez ...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: "Heureux qui, comme Ulysse..."

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum